Share/Bookmark

Ce dossier d'Agropolis International est labellisé dans le cadre de la programmation par l'Organisation des Nations Unies
2014 Année internationale de l'agriculture familiale

2014, Année internationale de l'agriculture familiale

Chiffres clés

Compétences de recherche à Montpellier et sa région
dans le domaine des
agricultures familiales

21 unités de recherche

1000 chercheurs pour répondre
aux enjeux posés par le modèle
des agricultures familiales,
en France et dans le monde

 

Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Agricultures familiales" n° 19 février 2014, 63 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordinateur scientifique du dossier :
Jean-Michel Sourisseau (Cirad)

Contacts Agropoliss

Sylvie Albert

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr

Compétences de recherche du Languedoc-Roussillon dans le domaine des agricultures familiales > Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans le domaine des agricultures familiales

 

3. Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles

Auteurs :

Christian Leclerc (UMR AGAP) & Anne-Cécile Thuillet (UMR DIADE)

01.01.2014

Les agricultures familiales reflètent une très grande diversité sous de nombreux aspects. Elles sont caractérisées par une multitude de techniques, une richesse des savoirs et, bien souvent aussi, par une savante combinaison d'espèces et de variétés, volontairement agencées dans l'espace et dans le temps en fonction des sols, des usages et des cycles.

Concilier au sein du même chapitre biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles permet de souligner en outre que, dans nombre d'agricultures familiales, ces composantes sont appréhendées non pas isolément, mais comme un tout où les facteurs sociaux, économiques, politiques ou encore culturels interagissent avec les facteurs biologiques, agronomiques ou écologiques. Alors que les institutions d'enseignement supérieur et de recherche tendent au contraire à reproduire et à respecter une spécialisation des compétences, le défi que posent l'étude et la gestion de la diversité sauvage et cultivée dans le contexte des agricultures familiales est, par conséquent, une meilleure maîtrise des approches pluridisciplinaires.

 

Bas-fond où se combinent des cultures maraîchères (courges), du pâturage après riz et du maïs, au nord de l'Inde © R. Kahane

© R. Kahane Bas-fond où se combinent des cultures maraîchères (courges), du pâturage après riz et du maïs, au nord de l'Inde

Ce chapitre présente plusieurs exemples de l'ingéniosité issue des agricultures familiales en matière de gestion de la biodiversité sauvage et cultivée. On peut citer un cas à Madagascar, où la diversité floristique, qui découle directement des pratiques culturales et des itinéraires techniques utilisés, favorise la diversité des oiseaux qui, partant des forêts protégées, viennent nicher, se nourrir et se reproduire dans le paysage agricole modelé par les agriculteurs. Un autre exemple concerne certaines espèces, dites plantes de service, qui permettent une gestion intégrée des ravageurs. Dans la région Centre du Cameroun, la centaine d'espèces végétales inventoriées dans les cacaoyères est destinée à des usages les plus divers, en produisant fruits, huiles, boissons, écorces (utilisées à des fins médicinales) ou encore bois d'œuvre et bois de chauffe. Cette mosaïque multifonctionnelle permet en outre de préserver la fertilité des sols en produisant les conditions d'ombrage favorables aux cacaoyers. En valorisant les multiples interactions qui caractérisent le fonctionnement des agricultures familiales, des couples « plantes/micro-organismes » sont proposés pour une acquisition plus efficace de l'azote et du phosphore en Tunisie, au Maroc, en France et au Burkina Faso.

En outre, les enjeux internationaux au centre desquels les agricultures familiales sont placées sont également mis en exergue via l’étude de la biodiversité et de sa gestion. Parmi les quelques 7 000 espèces cultivées connues, quelques unes seulement assurent quantitativement la sécurité alimentaire mondiale. Les autres espèces, négligées à l'échelle internationale, représentent un réservoir inexploité de diversité génétique et fonctionnelle. Or le potentiel qu’offrent ces cultures est démontré. La capacité d'adaptation des variétés traditionnelles de mil aux variations climatiques est, par exemple, étudiée au Niger. Des systèmes décentralisés de gestion sont testés en Océanie, Afrique, Amérique du Sud et Asie. Des clones et des variétés, cultivés localement, sont distribués dans des environnements écologiques et culturels les plus divers. Chacun profite ainsi de la potentialité adaptative de plantes à l'origine sélectionnées dans d'autres localités. L’étude de l'impact de l'introduction de nouvelles variétés a permis la mise en place de processus de sélection participative impliquant les agriculteurs au Mali et dans d'autres pays afin de favoriser l'appropriation de ressources qui correspondent au mieux aux besoins des agriculteurs.

Plus globalement, l'accès et le partage des ressources en eau sont eux aussi un enjeu international et de développement de première importance, en rendant les acteurs locaux, régionaux et internationaux interdépendants.

Des recherches sont également menées sur l'inventaire, la collection et l'organisation de la diversité génétique des plantes qui ont été reproduites par les agricultures familiales au fil des générations jusqu'à nos jours. À la fois produits d'une sélection naturelle et produits d'une action orientée par l'homme, les plantes cultivées sont par nature des objets hybrides qui imposent des approches pluridisciplinaires, bien illustrées dans ce chapitre.

Les défis que posent l'étude et la gestion de la diversité sauvage et cultivée ne pourraient être relevés sans l'implication d'une dizaine d'institutions d’Agropolis, regroupant neuf unités de recherche et près de 550 chercheurs, spécialisés sur plus d'une vingtaine d'espèces méditerranéennes et tropicales, et intervenant sur les cinq continents.

Compétences de la communauté scientifique

  • Exemples de recherche
  • Unités et équipes de recherche impliquées

Comment faciliter la résilience des agricultures familiales à base de racines et tubercules ?

Image Producteur avec diverses variétés de taro	V. Leboc © UMR-AGAP

Les bases génétiques des plantes à racines et tubercules (manioc, patate douce, igname, taro) sont, dans un pays donné, souvent très étroites, mais la variation de la diversité allélique entre les régions est significative. L’adaptation aux changements globaux (...)



Le fonio, un maillon essentiel de la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest

Mise en bottes de fonio après coupe à la faucille et dépôt en meule - C. Billot © Cirad

Alors que plus de 7 000 plantes sont cultivées dans le monde, la sécurité alimentaire ne repose quantitativement que sur quelques espèces majeures. Le blé, le maïs et le riz assurent ainsi plus de 50 % des apports énergétiques d’origine végétale. En dépit des incitations (...)



Évolution des variétés de mil au Niger en réponse aux variations du climat

Récolte et stockage du mil dans une exploitation du Niger - © C. Mariac

La culture du mil au Niger se pratique sans irrigation, dans le cadre d’une économie dominée par l’agriculture familiale. Elle est limitée au nord par l’isohyète 350 mm. Au sud de cette limite se trouve un gradient climatique vers des terres moins sèches, avec (...)



Les légumineuses dans les systèmes de production agricole méditerranéens et tropicaux

Travail du sol d’une culture de féverole en agriculture familiale en Tunisie - © J-J Drevon

La demande en protéines pour l'alimentation humaine mais également animale a considérablement augmenté ces dernières décennies. Les légumineuses produisent des graines riches en matière protéique et présentent un grand atout pour satisfaire cette demande croissante. (...)



Les systèmes agroforestiers cacaoyers d'Amérique centrale : gérer la biodiversité pour de meilleurs compromis entre services écosystémiques

En Amérique centrale, l’UMR System travaille en partenariat avec le Centre agronomique tropical de recherche et d'enseignement et les autres membres du dispositif de recherche et d’enseignement en partenariat (DP) « Agroforesterie à base de cultures pérennes

 (...)



Les cacaoyères du Centre-Cameroun : des systèmes complexes qui répondent aux besoins des agriculteurs

Valeurs d’usage moyennes attribuées par les agriculteurs du Cameroun aux différentes espèces ligneuses présentes dans leurs cacaoyères agroforestières (étude conduite en 2009 dans 50 cacaoyères da la région Centre)

ans le cadre du dispositif de recherche et d’enseignement en partenariat « Agroforesterie Cameroun », l’UMR System conduit, avec l’Institut de recherche agricole pour le développement (Cameroun) et d’autres unités du Cirad (telles que l’UPR « Performance des systèmes (...)



Investissements agricoles à grande échelle et partage des ressources en eau pour la riziculture irriguée au Mali

Construction d’infrastructures d’irrigation par un investisseur privé - © T. Hertzog

Dans un contexte de tension sur les marchés agricoles et alimentaires, les vastes surfaces arables du continent africain attirent de plus en plus d’investisseurs internationaux (phénomène souvent qualifié d’accaparement de terres ou land grabbing).

Dans



 (...)



Amélioration de la production et de l’accès aux semences pour les agriculteurs familiaux

Caractérisation participative de variétés locales, Kanino, Mali - © D. Bazille

L’accès à des semences variées et de qualité pour une large gamme d’espèces est un enjeu majeur pour les exploitations agricoles familiales africaines, du point de vue de la sécurité alimentaire et de l’adaptation au changement climatique. En Afrique, la diffusion (...)



Diversification des socio- et agrosystèmes dans les oasis du Maghreb : place de l’agriculture familiale et du palmier dattier

Oasis tunisienne - © ESPACE-DEV

Au fil des siècles, les oasis de Tunisie se sont adaptées à de multiples crises économiques, politiques ou environnementales. Les familles s’organisaient autour de l'agriculture oasienne avec le palmier dattier comme pivot traditionnel. L’agrosystème oasien était (...)



Intensification écologique adaptée à la petite agriculture familiale : le cas du palmier babaçu

Extraction manuelle des amandes de babaçu par deux générations de quabradeiras de coco mère et fille - D. Mitja © IRD

p>Le palmier babaçu (Attalea speciosa Mart. ex Spreng.) est une espèce utile, native des forêts denses humides de l’Amazonie brésilienne, qui est maintenue dans les agrosystèmes. Elle peut faire partie des espèces à valoriser en vue d’une intensification (...)



Fonctions écosystémiques des plantes de service : cas de la riziculture pluviale en zone d’altitude malgache

Une agriculture traditionnellement de bas-fonds en voie de saturation - © F. Enjalric

La biodiversité est au cœur du concept d’intensification écologique pour une gestion optimisée des ressources naturelles et comme garante de la résilience des systèmes de production, qui sont de plus en plus soumis, dans le cadre de l’agriculture familiale, à de (...)



Les paysages de l'agriculture familiale comme garants de la biodiversité à Madagascar

Agricultrices betisleo, commune d’Androy, Ambendrana, sud des Hautes Terres malgaches - S. Carrière © IRD

À Madagascar, la description et l’analyse de paysages péri-forestiers générés par les activités agricoles familiales ont révélé des atouts à valoriser pour la conservation de la biodiversité. Les modes de mise en valeur des terres, issus de pratiques, de croyances (...)



 

Principales unités et équipes de recherche impliquées sur la thématique "Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles"

Nom de l'unité et lien vers le site web Organismes membres participants ou partenaires Nb. scientifiques Directeur Fiche descriptive
UMR AGAP : Amélioration génétique et adaptation des plantes méditerranéennes et tropicales
AGAP est une très grande unité mixte de recherche qui constitue un pôle d’envergure internationale en biologie et génétique végétales appliquées. Elle est la résultante de la fusion de plusieurs structures sur la base de l’UMR DAP (UMR Inra, Cirad, Montpellier SupAgro, UM2) avec des composantes Inra de l'UMR DIAP-PC et plusieurs unités propres Cirad (AIVA, AGEMV, AGPH).
Cirad, Inra, Montpellier SupAgro 250 Patrice This En savoir plus
UMR DIADE : Diversité, Adaptation et Développement des plantes
DIADE résulte de la restructuration des équipes de DIA-PC (UMR 188) et LGDP (UMR 121). Elle vise à comprendre la nature et le rôle des mécanismes de diversification du génome des plantes tropicales. Site en construction
Cirad, IRD, UM 50 Alain Ghesquiere En savoir plus
UMR Eco&Sols : Écologie fonctionnelle et biogéochimie des sols et agro-écosystèmes Cirad, Inra, IRD, Montpellier SupAgro 68 Jean-Luc Chotte En savoir plus
UMR ESPACE-DEV : Espace pour le développement
ESPACE-DEV se compose de l’unité ESPACE (UR 140) à laquelle se sont joints des chercheurs des universités Antilles-Guyane, Montpellier 2 et de La Réunion. Son activité est centrée sur l’acquisition et le traitement d’observations, principalement spatiales.
IRD, UM, UPVD 38 Frédérique Seyler En savoir plus
UMR G-EAU : Gestion de l'eau, acteurs, usages AgroParisTech, CIHEAM-IAM.M, Cirad, IRD, Irstea, Montpellier SupAgro 70 Olivier Barreteau En savoir plus
UMR SYSTEM : Fonctionnement et conduite des systèmes de culture tropicaux et méditerranéens Cirad, Inra, Montpellier SupAgro 20 Christian Gary En savoir plus
UPR GREEN : Gestion des ressources renouvelables et environnement Cirad 20 Aurélie Botta En savoir plus

Autres équipes concernées par la thématique "Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles"

Nom de l'unité et lien vers le site web Organismes membres participants ou partenaires Nb. scientifiques Directeur Fiche descriptive
UMR ART-Dev : Acteurs, ressources et territoires dans le développement
L'UMR Art-Dev a été rejointe par l'équipe ARENA (UPR Cirad) et une partie de l'équipe LASER (EA 3039 UM1)
CNRS, Cirad, UM, UPVD, UPVM 65 David Giband En savoir plus
UMR GRED : Gouvernance, Risque, Environnement, Développement
GRED réunit l’unité Dynamiques socio-environnementales et gouvernance des ressources (UR 199) et de l’équipe GESTER de l’université Montpellier 3. Site en construction
IRD, UPVM 45 Bernard Moizo En savoir plus
UMR QUALISUD : Démarche intégrée pour l'obtention d'aliments de qualité Cirad, Montpellier SupAgro, UM 66 Dominique Pallet En savoir plus
UPR AIDA : Agroécologie et intensification durable des cultures annuelles
Depuis le 1er janvier 2014, UPR Aida - Agroécologie et intensification durable des cultures annuelles -Directeur : Eric Scopel
Cirad 56 Eric Scopel En savoir plus
UPR : Forêts et sociétés
Ancien nom BSEF
Cirad 45 Plinio Sist En savoir plus

 

 

Voir aussi...

1. Dynamiques économiques, organisationnelles et sociales2. Systèmes techniques de production agricole et élevage3. Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles4. Accompagnement, politiques publiques

 

 

 


 
 

Mise à jour le 23/02/16


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/ch3-biodiversite-sauvage-et-cultivee-et-gestion-des-ressources-naturelles.php