Share/Bookmark
Contacts

Sylvie Albert
Agropolis International
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 86
albert@agropolis.fr


Bernard Hubert
Président d' Agropolis International
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 50
hubert@agropolis.fr

 

1ère conférence du G20 sur la recherche agricole pour le développement - Promouvoir les partenariats scientifiques pour la sécurité alimentaire

Conférence G20 - 12-13/09/11 - MontpellierOrganisée les 12 et 13 septembre à Montpellier, à l’initiative de la présidence française du G20 et dans le cadre du pilier sur la sécurité alimentaire du plan d’action sur le développement, la première réunion du G20 Développement sur la recherche agricole pour le développement était consacrée à la promotion des partenariats scientifiques pour la sécurité alimentaire.

 

 


conférence G20 assemblée
©Agropolis

 

Cette conférence a rassemblé plus de cent participants venant de tous les pays du G20, des pays invités et de sept instances internationales : l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le CGIAR, le forum mondial de la recherche agricole (GFAR), la banque mondiale (WB), le nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), la fondation internationale pour le développement agricole (IFAD), la Fondation Bill et Melinda Gates. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la sécurité alimentaire et la nutrition a participé aux deux journées de la conférence.

 

 

 

Discours de H. de Raincourt, ministre français de la coopérationLe Ministre de la coopération, Henri de Raincourt, a clôturé cette conférence du G20 sur la recherche agricole pour le développement en rappelant que la sécurité alimentaire serait un enjeu encore plus pressant à l'avenir au regard des tendances démographiques actuelles. Cette thématique est actuellement une des priorités de la Présidence Française du G20, et la conférence de Montpellier s’inscrivait dans cet agenda.

Consultez le discours du ministre

L’agenda de la réunion et la note de concept qui présentait les quatre sessions et les questions en débat avaient été préparés par un comité de pilotage qui réunissait le Brésil, le Canada, la France et le Japon et quatre institutions internationales (FAO, GFAR, CGIAR et WB).

M. Henri de Raincourt, ministre français de la coopération
©Agropolis

 

Les principales avancées suivantes peuvent être retenues à l'issue de la conférence :

  • Le G20 doit être présent dans la dynamique de concertation mise en oeuvre dans le cadre de la GCARD (Conférence mondiale sur la recherche agricole pour le développement) organisée par le GFAR et le CGIAR tous les deux ans.
  • Le CGIAR maintenant réformé a un rôle déterminant pour mettre en place et exécuter des programmes mondiaux de recherche permettant de répondre aux principaux défis sur des questions globales en matière de sécurité alimentaire, de lutte contre la pauvreté rurale, de gestion durable des ressources naturelles.
  • Il est nécessaire de développer des partenariats innovants, comme les coopérations triangulaires et les partenariats publics privés (PPP), sur la base de l’engagement volontaire des pays du G20.
  • La proposition de mise en place d’une plate-forme neutre visant à échanger sur les exercices de prospective mondiale, sous la responsabilité du Forum mondial de la recherche agricole (GFAR), a été largement soutenue.
  • La proposition de mise en place d’une plate-forme sur l’agriculture tropicale, permettant le renforcement des capacités des acteurs du Sud, servant d’outil de formation à distance et de partage d’information a été adoptée.

Les résultats issus de la conférence permettront d’alimenter le pilier « Sécurité Alimentaire » de la déclaration de Cannes fin 2011.

La tenue de cette conférence à Montpellier a permis aux délégations du G20 d’être accueillies dans la ville retenue pour accueillir le siège du Consortium du CGIAR, ainsi confortée comme capitale mondiale de la recherche agricole pour le développement.

 

Comité de pilotage international

Il était formé de :

  • 4 pays co-facilitateurs du pilier sécurité alimentaire du « G20 Développement » : Brésil, Canada, France et Japon.
  • 4 organisations internationales : FAO, Banque Mondiale, CGIAR et GFAR.
  • 1 représentant du comité d’organisation local (Agreenium)

Comité d’organisation local

Il était formé de la Commission de la Recherche Agricole Internationale (CRAI), qui était l’organe de concertation et de coordination entre les organismes de recherche français (Cemagref, Cirad, Inra, IRD, Agreenium) et les ministères concernés (ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, ministère des Affaires Etrangères et Européennes, et ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche)





 
 

Mis en ligne le 10.07.12


Contacts :

Sylvie Albert - Agropolis International
albert@agropolis.fr


Bernard Hubert - Président d'Agropolis International
hubert@agropolis.fr

Extrait du site http://www.agropolis.fr/actualites/2011-retour-conference-G20.php