PARTAGER / SAUVER

Contact

Jean-Pierre Bouillet
Cirad, UMR Eco&Sols
jpbouillet@cirad.fr

 

 

Suivez-nous sur Twitter
 

Lancement du projet international Intens&Fix "Intensification écologique des écosystèmes de plantations forestières. Modélisation biophysique et évaluation socio-économique de l'association d’espèces fixatrices d’azote"

 

mis en ligne le 24.02.11

Projet coordonné par l'Unité Cirad - UMR Eco&Sols projet financé par l’ANR (Programme Systerra) pour une durée de 4 ans à hauteur de 903 000 euros et par l’AIRD à hauteur de 93 000 euros

Intens&Fix réunit 7 équipes, dont 5 françaises et 2 internationales.

UMR Eco&Sols, Montpellier
UMR System, Montpellier
UMR EEF, Nancy
UMR Innovation, Montpellier
Association française d’Agroforesterie (AFAF), Montpellier
Université de Sao-Paulo – Esalq, Piracicaba, Brésil
Centre de Recherche sur la Durabilité et la Productivité des Plantations Industrielles (CRDPI), Pointe-Noire, République du Congo

Contexte

Une augmentation mondiale de la demande en produits ligneux est observée qui ne peut être satisfaite par les forêts naturelles ou celles régénérées naturellement à cause des menaces de déforestation/dégradation et/ou des couts importants de mobilisation de la matière première. Les plantations forestières (PF) devront ainsi fournir une part croissante des besoins mondiaux en bois, alors que leur expansion est limitée à cause de la concurrence avec d’autres modes d’utilisation des sols. Une productivité accrue de ces systèmes doit être obtenue sur des terres qui ne peuvent pas nécessairement supporter une telle intensification ; ainsi les pertes d’azote (N) et de phosphore (P) liées aux exportations de biomasse ne sont généralement pas compensées par des fertilisations. De nouveaux modes de gestion durable des PF, attractifs pour les acteurs, doivent donc être mis en œuvre.

Objectifs

Le projet Intens&Fix vise à l’intensification écologique des PF via l’association d’espèces fixatrices d’azote (EFA).

Le projet met en œuvre une approche pluridisciplinaire faisant intervenir des scientifiques dans les domaines de l'écophysiologie, la biogéochimie, les sciences du sol, la microbiologie, la sylviculture, la socio-économie et la modélisation. Il contribuera à la production de résultats résolument novateurs : méthodologies d'évaluation du transfert de N vers les espèces non-fixatrices ; connaissance fine des mécanismes de compétition / facilitation pour l’utilisation des ressources dans les plantations mixtes ; modèle couplant le fonctionnement hydrique, carboné et azoté des PF en association avec des EFA ; sylvicultures adaptées à ces associations, et évaluation socio-économique de ces nouvelles pratiques.

D’un point de vue opérationnel le projet proposera des pratiques de gestion des EFA (espèces, densités, durée de rotation,…) contribuant à l’intensification écologique des PF en ciblant particulièrement les plantations d'eucalyptus au Brésil et Congo (plusieurs millions ha), les taillis à très courtes rotations et les systèmes agroforestiers à base d’espèces à bois de haute valeur commerciale (potentiel de plusieurs millions ha en Europe).




 
 

Mis en ligne le 26/4/11


Contact :

Jean-Pierre Bouillet,
Cirad, UMR Eco&Sols,
jpbouillet@cirad.fr




Extrait du site http://www.agropolis.fr/actualites/2011-programme-Systerra-intensifix.php